Pour bien commencer : les bases de la mode éthique

C’est quoi la fast fashion ?

Ecrit par 4 mars 2018 octobre 4th, 2018 4 commentaires

L’obsolescence programmée, ça vous parle ? Non ?

Mais si, je suis sûre qu’on l’a déjà évoqué dans votre entourage.

« Oh non, ma machine à laver/mon épilateur/mon téléphone/ma montre/mon ordinateur/mon tamagochi est déjà cassé après seulement un an d’utilisation… L’ancien/l’ancienne avait duré 15 ans, c’est vraiment plus ce que c’était… » ça sonne tout de suite familier, n’est-ce pas ?

Fast fashion

Le mien était violet, RIP petit ange parti trop tôt

L’obsolescence programmée, c’est une démarche par laquelle un fabricant va volontairement limiter la durée de vie de son produit, de manière à accélérer son renouvellement par les consommateurs.

Le plus souvent, cela concerne les produits informatiques ou électroniques : d’apparence le produit semble de bonne qualité. Mais en fait un ou plusieurs composants sont de mauvaise qualité ou ne peuvent être utilisés plus de X fois.

Je vous entends d’ici : « euh oui ok mais moi je suis sur un blog de mode éthique, de quoi tu me parles ? » J’y arrive tout de suite !

Roulement de tambour !

L’obsolescence programmée existe aussi dans la mode : c’est la mode jetable ou la fast fashion

Breaking news !

L’obsolescence programmée existe aussi dans la mode .

C’est ce qu’on appelle plus communément la fast fashion ou encore la mode jetable. Ça vous parle un petit peu plus ?

« Oh non, le t-shirt que j’ai acheté il y a un mois est déjà déformé… Après la première machine, il s’était déjà décoloré… C’est comme le pantalon que j’ai porté trois fois et qui est déjà troué entre les jambes… Et mes chaussures que je comptais porter tout l’été qui se sont déchirées avant même que j’aie fini de les faire à mon pied… » On en a toutes et tous des tonnes : on pourrait même en faire un bingo !

Proposez-nous les vôtres en commentaire !

Bref, « on a bien rigolé, le bingo c’était la meilleure idée du monde sympa, tout ça c’est énervant certes, mais pourquoi en faire tout un fromage (ou de vromage pour les vegan) » me direz-vous ?

« Là tu vas essayer de nous faire pleurer sur ce qu’il se passe à des milliers de kilomètres de chez nous, je suis pas sur ce blog pour ça, vite je vais fermer la fenêtre… » NON arrêtez tout !!

Je ne suis pas là pour vous faire pleurer, promis. C’est pourquoi je vais d’abord parler des raisons qui nous concernent tous en tant que consommateurs.trices.

« Vite dis-nous tout ! »

  • Raison #1 : c’est frustrant. Après avoir passé des heures à choisir, essayer, acheter et montrer à tous les copains/copines, c’est un peu relou de devoir dire se débarrasser d’une pièce qu’on aimait bien.
  • Raison #2 : ça prend du temps. Ben oui, qui dit produit usé dit qu’il va falloir retourner faire les boutiques parce qu’à ce rythme-là on n’aura plus rien à se mettre.
  • Raison #3 : ça finit par coûter cher. On n’est pas tou.te.s riches comme crésus, acheter 40 t-shirts par an n’est pas adapté à tous les portefeuilles. Déso – pas déso du tout.
  • Raison #4 : ça a des conséquences humainesQui dit fast fashion ou mode jetable dit prix faibles. Et sur un t-shirt à 5€, l’ouvrier qui a ramassé le coton, celui qui a tissé le tissu et celui qui a cousu le vêtement n’en tirent pas beaucoup d’argent.
  • Raison #4 : c’est mauvais pour notre copine la Terre. Eh oui, qui dit mode jetable dit que le vêtement finit à la poubelle après avoir été peu porté, alors qu’il a gaspillé de la matière première, de l’eau et de l’énergie lors de sa production et son transport.

« Oui ok, c’est bien triste tout ça, mais tu veux qu’on fasse quoi ? C’est pas notre faute, c’est la faute des fabricants en question… »

Et sur ce point-là, je suis 300% d’accord : c’est révoltant que ces procédés de fast fashion et mode jetable soient intégrés dans les modèles économiques de certaines marques de mode.

C’est aberrant que les conséquences retombent sur nous, consommateurs.trices : c’est à nous qu’on demande de faire un effort, alors que les mauvais comportements viennent en premier lieu des marques qui utilisent ces procédés.

Mais SPOIL ALERT, je ne suis pas PDG de ces grands groupes, mon influence directe sur leurs pratiques est un peu limitée.

Par contre, je suis l’une des deux co-fondatrices de L’étiquette, qui œuvre pour une mode plus éthique, plus transparente et plus responsable, et ça c’est bien plus cool !

Du coup, comment on fait changer les choses à notre niveau, en douveur ? Voici les quelques solutions qu’on a trouvé pour petit à petit sortir de la fast fashion et lutter contre le gaspillage dans la mode.

Prendre soin de ses vêtements, chaussures, sacs, accessoires

Parfois des actions en amont sont efficaces dans la durée pour lutter contre l’usure avant qu’il ne soit trop tard. De manière très simple, il est possible de :

  • Laver à froid ou à 30°C plutôt qu’à 40°C : la chaleur agresse les vêtements, et certains matériaux résistent moins bien que d’autres
  • Toujours sur la machine à laver, régler l’essorage sur une vitesse moins élevée que d’habitude
  • Faire sécher sur un étendoir plutôt que dans un séchoir. Même si on vit dans un 9m² c’est possible : n’importe quelle porte peut faire office d’étendoir – même la porte du micro-ondes et les manches des poêles/casseroles pour les sous-vêtements ! Ça vous fera même des snaps drôles à envoyer aux potos
  • Nourrir ses produits en cuir et bien les imperméabiliser, plusieurs fois par saison
  • Agir en amont sur ses chaussures en refaisant faire les talons usés régulièrement (avant que la chaussette ne se mette à toucher le sol ! Sinon c’est souvent trop tard)
  • Se balader nu toute la journée de manière à ne rien abîmer ! (la préférée de mon copain) (attention, ne fonctionne pas partout, notamment dans les espaces publics…)

Malgré tout ça, un drame arrive ? Pas de panique, next solution !

Retaper, recoudre, réparer ses vêtements abîmés

fast fashion solution

Perso quand un trou arrive, avant, mon premier réflexe, c’était ça : « MAMAAAAAAN »… Oui pas glorieux, je sais.

En plus ça ne servait pas trop parce que souvent je recevais des conseils… particuliers (« t’as un trou au genou de ton jean préféré ? recouds une fleur dessus ce sera joli ! » euuuuh comment dire, je me faisais déjà harceler avant ça, notamment à cause de mon style, je ne suis pas sûre que ça aurait arrangé les choses).

Bref on ne va pas faire de thérapie familiale ici (coucou maman je t’aime), il n’empêche que je ne suis pas très dégourdie avec mes deux mains lorsqu’il s’agit de travaux manuels. Quand j’ai voulu recoudre mon premier trou, ça a ressemblé à ça :

  • Tentative #1 le fil ne passe pas dans le trou de l’aiguille (maintenant j’ai compris, il faut le lécher ou le couper net… héhé on apprend tous de ses erreurs, j’ai juste été lente)
  • Tentative #2 le fil est sorti quand j’ai bougé l’aiguille, on recommence (bon ok, j’ai été TRES lente)
  • Tentative #5 mon nœud en bout de fil est trop fin, il passe à travers mon tissu…
  • Tentative #6 mon nœud s’est défait, faut tout recommencer ! Joie absolue
  • Tentative #12 j’ai pas fait mes points de couture assez proches, tout se détend
  • Tentative #17 je fais comment pour enlever l’aiguille et fermer ma couture ? (pas de jugement, j’ai déjà admis mon statut de galérienne !)
  • Tentative #18 YOULOU j’ai fini

Alors pour toutes celles et ceux qui galèrent comme moi, voici un tuto de la galère (je paye clairement de ma personne) : comment recoudre un trou. (Si vous êtes couturier.ère, expérimenté.e ou un minimum dégourdi.e, passez votre chemin, vous n’apprendrez clairement rien du tout.)

Ca c’est la technique des Warrior qui veulent tout faire eux-mêmes même si ça doit leur coûter toute leur dignité.

Sinon, il y a aussi d’autres solutions : payantes, certes, mais qui peuvent s’avérer très efficaces, comme le couturier, le cordonnier ou le pressing par exemple.

Transformer ses vêtements usés en objets du quotidien

Malgré toute la bonne volonté du monde, impossible de réparer une pièce ? Tout n’est pas perdu ! Vous pouvez parfaitement créer de nouvelles choses à partir de vos vieux vêtements ! Sceptique ? Voici quelques exemples :

  • Fabriquer un sac à main avec un vieux jean
  • Transformer un vieux débardeur en sac-à-sac (pour mettre dedans d’autres sacs en vieux débardeur… oui on a de la suite dans les idées !)
  • Faire des housses de coussin à partir de vêtements usés
  • Utiliser les manches de vieux pulls pour protéger vos flacons pendant des voyages (ou les bouteilles de vin que vous amenez en soirée, ou comment passer pour un.e alcoolique sophistiqué.e)
  • Faire des petites pochettes à partir de vêtements usés
  • Faire des torchons (pour la cuisine, pour la poussière, pour les vitres…) à partir de ses vieux t-shirts

Et tout un tas d’autres trucs à faire pour booster votre créativité, vous donner un petit côté unique, ou faire baver vos potes de jalousie devant votre inspiration débordante !

fast fashion solution

Recycler ses vêtements usés

Vous jetez l’éponge, rien ne marche et vous vous apprêtez à jeter vos vêtements usés ?

STOP ! Plus un geste, je sais que la poubelle vous fait de l’œil mais il faut résister.

Que diriez-vous de donner une seconde vie à vos vêtements en les recyclant ? Oui oui, c’est possible !

Aujourd’hui il existe de nombreuses solutions de recyclage de vêtements usés, que vous habitiez une grande ou petite ville.

Sur la Fibre du Tri  par exemple vous pouvez géolocaliser le point de collecte de vêtements le plus proche de chez vous. Selon leur état, vos vieux vêtements pourront être donnés, revendus, transformés, recyclés, réutilisés… au lieu de finir tristement à la poubelle !

S’ils sont encore en bon état, vous pouvez également les donner à des associations qui les distribueront à des personnes dans le besoin, ou même les proposer directement à des sans-abris dans votre quartier.

Acheter des vêtements, chaussures, sacs ou accessoires de bonne qualité

Enfin, lors de futurs achats, on ne peut que vous conseiller de choisir des vêtements, chaussures, sacs ou accessoires de bonne qualité, qui dureront plus longtemps.

Le prix est souvent plus élevé, c’est vrai, mais le calcul est vite fait : 10 t-shirts à 10€ par an égal 100€, est-ce qu’il ne vaut pas mieux en avoir seulement deux ou trois que vous pourrez porter plus longtemps ?

En bonus, une production respectueuse des personnes et de l’environnement. C’est ce que nous vous proposons chez L’étiquette sur notre boutique en ligne de mode plus éthique, plus durable, plus responsable.

Vous avez d’autres idées pour œuvrer au quotidien pour une mode plus durable ? Partagez-les avec nous tou.te.s en commentaire !

4 commentaires

Laissez un commentaire