YACANA : des bombers et des sacs intemporels !

Cette semaine, pour compléter notre belle liste d’interviewés, on vous présente Aurore Descombes, 35 ans, la créatrice de la marque YACANA. Aurore nous explique son parcours inspirant et les origines du projet, actuellement en campagne sur Ulule.

Bonne lecture !

yacana aurore descombes

Justine : Bonjour Aurore ! Pouvez-vous présenter YACANA ? 

Aurore : YACANA est née d’un simple et magnifique constat. Nous avons tous en nous un autre MOI plus fantaisiste, parfois illuminé, tantôt intrépide, passionné, ou voyageur qui nous singularise et nous aide à nous évader en dehors du bureau.

Cet autre MOI, c’est le Yacana qui habite en nous; et à travers YACANA nous avons décidé de lui donner une chance de s’exprimer un peu plus au quotidien.

Pour que cet « autre MOI » s’exprime un peu plus chaque jour, YACANA propose des articles de mode et de décoration d’intérieur éthiques et haut de gamme créés à Paris et fabriqués en collaboration avec des artisans et communautés de plusieurs pays d’Amérique du Sud comme l’Equateur, le Pérou et l’Uruguay.

YACANA sélectionne également avec soin certains produits de qualité fabriqués par des artisans et designers d’Amérique-Latine qui partagent ses valeurs.

yacana artisans

Chacun des produits proposés arbore un style élégant et casual, mais avec une touche FOLK. Cette touche de FOLK n’est autre qu’un clin d’oeil aux pays où ils sont fabriqués et un véritable hymne à l’évasion, pour permettre à chacun de se différencier au quotidien avec peps et subtilité, et exprimer un peu plus ce YACANA qui habite en nous.

Ce concept est résumé dans cette vidéo intitulée « le Manifeste de Yacana », dans laquelle la marque se met à nu sans artifice ….. Le rouge à lèvre en plus !

Justine : Depuis quand avez-vous eu l’idée de ce projet ?  

Aurore : J’ai eu l’idée de ce projet il y a environ 1 an et demi.

1 an et demi, c’est le temps qu’il m’a fallu pour le murir, rechercher les artisans avec qui j’allais pouvoir travailler, élaborer mes créations, les faire produire, et enfin préparer le lancement de YACANA à travers un crowdfunding.

Justine : Pourquoi vous êtes-vous lancé dans cette aventure ?

Aurore : Avocate sur Paris, je suis depuis toujours passionnée par l’Amérique-Latine, les grands espaces, la nature, et les chevaux Criollos originaires d’Argentine. Pendant des années ils ont été le moyen pour moi de m’évader du bureau.

yacana bombers éthiques

En parallèle, j’ai toujours été fascinée par l’artisanat, notamment sud-américain, et le travail fait à la main, du fait de leur emprunte culturelle et de leur authenticité. Cette passion là vient peut-être du fait que mon père est collectionneur d’art populaire !

En 2017, j’ai quitté le cabinet d’avocat dans lequel j’exerçais à Paris, et décidé de changer de vie afin de donner du sens à ce que je faisais et forme à ce que j’aimais.

J’avais besoin de créer, d’être proche des gens, de partager mon univers et surtout je voulais promouvoir d’une façon ou d’une autre ces artisans sud-américains qui ont de l’or dans les mains.

yacana bombers artisanal

Pour moi une mes meilleures façon de valoriser leur art, qui tombe bien souvent en désuétude, était de l’intégrer à des créations haut de gamme et modernes, pensées pour la vie quotidienne.

C’est ainsi que le concept de YACANA est né.

Justine : Quels sont les engagements portés par YACANA ?

Aurore :

Le respect

Celui de chaque personne qui participe au projet en créant, en produisant, ou en soutenant notre marque par ses achats.  Cela passe par des pratiques éthiques vis-à-vis de nos collaborateurs et une volonté de transparence globale.

Des Histoires

Chacun de nos produits a une histoire, il est le fruit d’une aventure humaine, d’un savoir-faire moderne et/ou très ancien. Il est important pour nous que vous la connaissiez.

yacana bombers alpagua

Le fait main et des matières naturelles

Un des objectifs de YACANA est de valoriser le travail fait à la main en travaillant avec des artisans et communautés pour encourager les économies locales et la préservation de techniques ancestrales. Les produits proposés sont haut de gamme et authentiques, pour cela nous privilégions des matières naturelles de première qualité.

Une marque évolutive

Aujourd’hui le projet Yacana émerge, plein d’envies et d’idées à concrétiser. Notre souhait est de développer au fil des collections des procédés et des collaborations soucieux du respect de l’environnement et des personnes. Cela passe aujourd’hui et demain par l’amélioration de nos sources d’approvisionnement en matières premières, leur traçabilité, le respect des animaux.

Justine : Pourquoi ces engagements-là ?

Aurore : Ce sont des engagements humanistes, fondés sur le respect de l’autre et de notre environnement. C’est la direction que je souhaite donner à YACANA et la seule possible pour répondre à ce besoin de sens dont j’avais tant besoin en me lançant dans l’aventure.

Justine : Comment vous assurez-vous que ces engagements sont respectés ?

Aurore : La seule façon de respecter ces engagements est de connaître personnellement les artisans avec lesquels YACANA travaille, d’aller sur place et d’être en contact régulier avec eux.

Quand j’ai débuté ce projet je suis retournée en Equateur et au Pérou pendant 3 mois afin d’identifier des artisans qui maitrisent parfaitement leur art, et répertorier le maximum de savoir-faire dans l’idée de les fusionner à mes créations.

yacana bombers éthiques

Sur place, j’ai notamment été appuyée par Pro-Ecuador, l’organisme d’Etat en charge de promouvoir les différents secteurs de l’économie de l’Equateur dont l’artisanat. Ils m’ont aidé à rencontrer aux quatre coins du pays des artisans au sommet de leur art, dont de nombreux ont été récompensé par l’UNESCO.

J’ai également participé au salon du CIDAP, une rencontre internationale annuelle organisée par le Centre Interaméricain de promotion de l’artisanat, qui réunit tous les ans en Equateur plus de 150 artisans sud-américains sélectionnés pour la maîtrise de leur art.

Au Pérou, j’ai rencontré de nombreux artisans et rendu visite à des communautés grâce au bouche à oreille, en discutant avec des gens, ou avec l’aide d’ONG.

L’objectif est d’y retourner régulièrement, notamment afin d’y effectuer le contrôle qualité et travailler sur de nouveaux produits, de bien connaître les procédés de fabrication et pouvoir effectuer la traçabilité des matières utilisées.

L’idée est de travailler en direct avec les artisans, sans intermédiaire sauf lorsque cela est nécessaire.

Justine : Est-ce que vous pouvez nous en dire plus sur la manière dont sont fabriqués vos produits ?

Aurore : Les produits proposés au crowdfunding et en général ceux qui sont des créations propres de la marque, sont créés par moi-même, ici, en France !

L’ensemble des produits sont en tout ou en partie confectionnés à la main, ou à l’aide d’outils mécaniques basiques (machine à coudre, métier à tisser manuels ou mécaniques), par des artisans, des ateliers familiaux, ou de petites entreprises locales en Equateur, Pérou et Uruguay, pour commencer.

yacana bombers artisanal

Seule la toile des Bombers by YACANA en Baby Alpaga est un fleuron de l’industrie textile péruvienne, une toile très spéciale qui nécessite 2 mois de travail et des procédés plus industrialisés.

Je travaille pour le moment en direct avec des artisans. J’ai ponctuellement des personnes qui peuvent m’aider notamment en Equateur lorsqu’il s’agit de coordonner le travail entre plusieurs artisans.

Au Pérou, je travaille avec Hugo Cabrera, un ingénieur textile avec qui YACANA a développé son Bombers et qui coordonne le travail entre toutes les phases de la production. Il centralise également les produits avant leur envoi vers la France.

Justine : Et sur la manière dont vous sélectionnez vos fournisseurs ?

Aurore : Je sélectionne mes collaborateurs et artisans sur la qualité de leur travail et la maîtrise de leur art, afin de proposer des produits haut de gamme. Je les ai sélectionné en personne, après avoir connu sur place leur façon de travailler.

yacana cousu main

Les fournisseurs de matières premières sont tous des entreprises locales, les matières sélectionnées sont également produites sur place.

Justine : Vos plus belles réussites jusqu’à maintenant ?

Aurore : Je suis très fière de mes Bombers en Baby Alpaga.

yacana bombers veste alpagua

Pour moi ils incarnent parfaitement l’esprit de la marque. Ils sont élégants, haut de gamme, mais avec cette touche folk revendiquée par YACANA !

Ils sont entièrement confectionnés à la main.

Les broderies ont été faites en collaboration avec des femmes qui vivent dans des communautés de la région d’Arequipa au Pérou.

Le blouson est 100% naturel puisque il est 100% Baby Alpaga (et rien d’autre !) et les broderies sont faites en fils de laine d’alpaga.

yacana bombers fleuri

Les teintures utilisées pour la toile sont naturelles (végétales et cochenille).

Je travaille en ce moment avec Hugo Cabrera, mon collaborateur sur place au Pérou qui est ingénieur textile, pour pouvoir certifier que tout le procédé de teinture soit totalement neutre et naturel.

Justine : Qu’est-ce que ce crowdfunding représente pour vous ? Qu’est-ce qu’il va vous apporter ?

Aurore : Le crowdfunding constitue pour moi une première étape dans le lancement de la marque.

C’est l’occasion de montrer enfin à ceux qui ont entendu parler de YACANA et/ou ont soutenu mon projet depuis 1 an et demi le fruit de mon travail, et de valider avec eux le cas-échéant le projet et les produits proposés.

yacana sac cuir

C’est une excellente façon de commencer à communiquer officiellement car le crowdfunding oblige à des actions concrètes ne serait-ce que pour atteindre dans un premier temps le montant de la cagnotte, qui n’est en réalité qu’un seuil. On espère tous pouvoir le dépasser !

J’ai eu la chance de dépasser le premier Objectif de 5000 € dès le premier jour ! Ce qui me permet de financer la fin de mon site internet et le billet d’avion qui me permettra de retourner en Equateur et au Pérou pour suivre la production et développer sur place de nouveaux produits.

Je vise maintenant les 200% (je n’y suis plus très loin !) puis les 300% pour financer un début de stock qui me permettra de vendre en ligne sur mon site internet, de participer à des Pop Up et développer des actions de communication concrètes pour YACANA !

Et surtout, je vois cette campagne comme le moyen d’acquérir une vraie crédibilité, notamment dans ma recherche de fonds, mais aussi aux yeux de la presse.

Justine : Et après, quels sont les plans ?

Aurore : Le site internet devrait sortir courant février et la boutique en ligne en mars ou avril. L’objectif est donc de vendre en ligne directement au client final à un prix juste.

Je souhaite également sélectionner quelques points de vente en ligne de mode éthique mais surtout physiques afin que les clients puissent venir apprécier la qualité des produits et les essayer !

Devant la demande de la gente masculine, je voudrais commercialiser pour la rentrée 2019 la version Homme du Bomber by YACANA !

Justine : Qu’est-ce que vous conseilleriez à quelqu’un qui veut lancer sa marque dans la mode éthique ?

Aurore : Je pense que l’éthique dans un projet est intrinsèquement liée aux convictions profondes de la personne qui porte ce projet.

La meilleure garantie pour le consommateur c’est finalement cette personne, ses valeurs, son niveau d’exigence et la confiance qu’on peut lui accorder, au delà des certifications ou autres.

yacana bombers fleuri

Si cette personne est animée de l’envie de bien faire les choses, c’est déjà une belle garantie.

Après il est important d’être à la hauteur de ses convictions et de connaître parfaitement ses produits, les personnes avec qui on collabore, se rendre sur place, échanger, rencontrer ses fournisseurs, ou artisans dans mon cas, et limiter les intermédiaires si on peut, autant que possible.

Justine : Merci Aurore pour cet entretien passionnant !

La magnifique première collection YACANA est disponible en prévente sur Ulule : c’est par ici !

Laissez un commentaire